Tous les oiseaux pondent des œufs en mai…

Tous les oiseaux pondent des œufs en mai… Est-ce vrai ou pas ? 

Nous pouvons certainement contester cette affirmation. La période de ponte dépend de l’espèce d’oiseau et du climat.

Espèce d’oiseau

En premier lieu il faut faire la distinction entre les oiseaux non-migrateurs et les oiseaux migrateurs. Les oiseaux non-migrateurs demeurent dans notre pays pendant toute l’année alors que les oiseaux migrateurs passent leur hiver dans des pays plus chauds. La majorité des oiseaux migrateurs arrivent dans notre pays lorsque beaucoup d’oiseaux non-migrateurs sont déjà en train de couver.

Les oiseaux non-migrateurs, comme quelques espèces de canards, couvent déjà en février. Les merles et les moineaux commencent en mars, alors que les mésanges commencent plutôt début avril.

Parmi les oiseaux migrateurs il existe aussi une différence. En mars la cigogne se trouve déjà dans notre pays, et il est déjà en train de couver. L’arrivée d’un autre oiseau migrateur, l’hirondelle de cheminée, représente traditionnellement le début du printemps. Celui-ci revient à notre pays entre fin mars et mai. Les premières hirondelles de cheminée couvent déjà en avril. D’autres oiseaux migrateurs comme le coucou, le loriot jaune et le Gobemouche gris reviennent dans les dix derniers jours d’avril et commencent à couver en mai.

Les rapaces comme les hulottes ne dépendent pas des insectes qu’on voit principalement au printemps, et donc elles couvent déjà en février.  

Le climat

Le réchauffement de la planète joue ici un rôle central. Quand il fait plus chaud au printemps, il y aura plus d’insectes. Les oiseaux insectivores, comme la mésange bleue, doivent assurer que leurs oisillons disposent d’assez de nourriture lorsqu’ils grandissent. Cela veut dire que ces oiseaux vont pondre des œufs plus tôt, quand il fait plus chaud au printemps. Des études ont démontré qu’actuellement la mésange bleue couve 10 jours plus tôt que les mésanges bleues d’il y a 30 ans.

Ce réchauffement est bien dangereux pour les oiseaux, car ils réagissent plus vite à un changement climatique, et n’attendent pas les périodes plus stables d’hautes températures. Ceci peut mener à un manque de vivres, car leur nourriture, les chenilles et les autres insectes, si ont besoin de périodes plus stables. Voilà pourquoi il est toujours intéressant de continuer à nourrir les oiseaux dans votre jardin !

Jump to top

Notre site web utilise des cookies.