CAT (Canine Assisted Therapy) : notre cheval de bataille

CAT signifie Canine Assisted Therapy (thérapie par le chien), une forme de thérapie où les chiens sont utilisés auprès de patients souffrant de problèmes psychiques. Les personnes internées se voient confier la mission de resocialiser des chiens d'asile difficiles à placer afin de leur donner une chance d'être adoptés. Les patients travaillent ainsi inconsciemment à leur propre intégration dans la société. Nous soutenons ce projet depuis le début. Il est vrai que le projet CAT est une initiative tellement admirable qu'il a reçu, en 2011, le Prix annuel des droits de l'Homme, décerné par la Ligue des Droits de l'Homme.

Nous étions là, il y a dix ans, lors de la création du projet CAT, et nous avons toujours continué à le soutenir. Ainsi, nous fournissons toute la nourriture destinée aux chiens avec la gamme Opti Life. Grâce à leur composition adaptée, les aliments Opti Life assurent aux chiens une santé optimale. Lors des moments de stress, Opti Life soutient efficacement le système digestif et nous constatons une nette amélioration de la qualité du pelage. Grâce à cette alimentation optimale, les chiens doivent aller moins souvent chez le vétérinaire, ce qui permet d'économiser sur les frais médicaux. Nous fournissons également des vêtements Opti Life, ce qui donne véritablement aux patients le sentiment de faire partie d'un tout. Ils font partie de l'équipe CAT et peuvent le montrer car leur tenue en atteste.

Tony et le Bouvier bernois Thibo

Thibo est l’un des chiens, qui est là depuis septembre 2016 et qui provient de l'asile d'Evergem. Nous ne savons presque rien de son passé, mais nous avons pu constater qu'il avait été complètement délaissé. Thibo était très maigre et n'avait pas bonne mine. De plus, il souffrait des hanches et avait une mauvaise dentition, ce qui est rare pour un jeune chien de 3 ans. Heureusement, ses hanches vont mieux depuis qu'il est ici, grâce à la qualité des aliments qu'il reçoit à présent.

En fait, Tony retrouve beaucoup de soi-même dans Thibo. Il est social, têtu et fainéant. Au début, il ne voulait pas progresser. Il refusait d'aller se promener, se couchait sur le sol et voulait uniquement retourner au chenil. On ne pouvait vraiment rien en tirer. Vous ne diriez pas cela en le voyant aujourd'hui ! Jusqu'ici, la chose la plus importante que j'ai apprise grâce à lui, c'est qu'un chien désobéissant peut lui aussi devenir un bon chien. En effet, Thibo est presque prêt à partir vers un nouveau foyer.

Jump to top

Ce site internet utilise des cookies. Les cookies sont des petits fichiers contenant du texte qui sont sauvegardés sur votre ordinateur lorsque vous accédez à ce site internet et/ou à d'autres sites internet.

Accepter les cookies